| | Enquête

EXCLUSIF - Une PME lausannoise au cœur du certificat vaccinal digital Covid-19 de l’OMS

Le certificat vaccinal digital international est prévu pour faciliter les déplacements internationaux. | Keystone / DPA / Sophia Kembowski

L’OMS a lancé, le 14 janvier dernier, le développement d’un certificat international de vaccination Covid numérique, compatible entre pays. Destiné à faciliter les voyages, ce projet suit un premier protocole d’accord avec le gouvernement estonien, très avancé dans la numérisation de son administration de santé. Guardtime, une entreprise de cybersécurité d’origine estonienne, basée à Lausanne, se retrouve au centre de cette initiative destinée à poser les principes et les standards de ce futur certificat digital international de vaccination.

Pourquoi c’est délicat. Il existe actuellement dans le monde au moins une cinquantaine de projets publics et privés destinés à créer des certificats de vaccination numériques du Covid-19. Appelés aussi passeports vaccinaux, ils sont loin de faire l’unanimité. L’OMS ne souhaite pas que ces documents deviennent des passeports discriminants. Elle vient donc de mettre en place des groupes de travail pour établir les principes éthiques et les standards afin de rendre ces certificats interopérables au plan international et respectueux des données privées. Destinés à être définis d’ici fin février, ces standards pourraient commencer à être déployés dans des applications mobiles dès avril.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi