Réservé aux abonnés

L'étonnante histoire d'une transplantée genevoise racontée par son chirurgien

Des chirurgiens et infirmiers effectuent une transplantation de rein au CHUV en septembre 2020. | Keystone / Leandre Duggan

Il y a des patients qui marquent à jamais ceux qui les soignent. Dans le cas de Raphael Meier, chirurgien en transplantation, ce patient est une patiente. Une Genevoise qui a développé un cancer très agressif, après une transplantation, et qui a déjoué la mort de justesse. Son singulier parcours fait la couverture du prestigieux magazine Transplantation. Raphael Meier, premier auteur de l'étude, a pris soin de la patiente durant son internat en chirurgie aux HUG. Parti se spécialiser aux Etats-Unis, il raconte cette étonnante histoire à Heidi.news.

L’histoire démarre en 2004 aux HUG, quelques années avant que Raphael Meier n’y effectue son internat en chirurgie. Il raconte:

«C’était une dame de 41 ans avec un diabète de type 1. Depuis l’enfance, elle devait s’injecter de l’insuline plusieurs fois par jour, et comme souvent dans ce type de cas, elle a développé une insuffisance rénale terminale. Son seul espoir de guérison et la seule façon d’éviter la dialyse était désormais la greffe.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter