| | News

L’électrochoc dont la Suisse a besoin pour reprendre le contrôle de l’épidémie

Image d'illustration. | Shutterstock / wavebreakmedia

La Suisse a perdu le contrôle de l’épidémie. Comment le reprendre et vers quel pays se tourner pour un modèle transposable? Dans cette série de trois articles, Heidi.news dresse le diagnostic, propose un remède de cheval pour repenser la stratégie de traçage des contacts et vous emmène au Japon.

2/3 Le remède. La stratégie TTIQ (pour test - traçage - isolement - quarantaine) est efficace. Tous les spécialistes s’accordent sur ce point. Ce qui n’a pas fonctionné en Suisse, c’est la mise en place et la gestion de ladite stratégie, à tous les niveaux. Le constat dressé, il est urgent de penser l’après et de revoir en profondeur le fonctionnement actuel, pour éviter une troisième vague quand la deuxième aura été maîtrisée par des mesures qu’on aurait préféré ne pas avoir à prendre. La task force scientifique de la Confédération publie ce 10 novembre une nouvelle feuille de route qui va bousculer les autorités sanitaires. Un électrochoc salutaire?

Que faire? Plusieurs membres de la task force scientifique se sont penchés sur le malade et ont élaboré un document mettant en avant les remèdes à administrer au système, plutôt que de s’appesantir sur les symptômes et les causes du naufrage. Heidi.news a pu consulter en primeur les huit recommandations «visant à garantir l'extensibilité et l'efficacité du TTIQ en Suisse» publiées ce mardi.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi