| | Interview

Et s'il suffisait d'interroger les gens pour trouver un traitement contre Covid-19?

Bertrand Graz, spécialiste en santé publique et médecin à la Fondation Antenna, une ONG suisse qui propose des solutions technologiques et médicales accessibles aussi aux populations les plus démunies. | Fondation Antenna

Et si, pour trouver un traitement efficace contre Covid-19, il suffisait d’interroger la population sur ses pratiques? Faire passer un questionnaire aux quatre coins du globe, interroger les gens sur leur comportements et leurs choix de traitements, les comparer à leur état de santé, puis croiser les millions de données pour identifier les candidats les plus prometteurs. C’est là l’ambitieuse démarche dite de «pharmacologie inverse» qui permet de passer au crible une infinité de propositions, des remèdes de grand-mère aux médicaments du tiroir de la salle de bain, en passant par les concoctions des guérisseurs.

Pourquoi on s’y penche. Depuis ce printemps, l’enquête de population «RTO-Covid-19» menée dans une dizaine de pays poursuit ce but, avec l’espoir d’identifier des traitements ou des comportements efficaces pour prévenir ou soigner la maladie à un stade précoce, ou encore éviter les symptômes persistants. Bertrand Graz, spécialiste en santé publique et médecin à la Fondation Antenna, une ONG suisse qui propose des solutions technologiques et médicales accessibles aussi aux populations les plus démunies, explique le concept de pharmacologie inverse, son histoire à rebondissements et son intérêt dans le cadre de Covid-19.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi