| | news

Épidémie en Chine: les nouvelles sont moins alarmantes qu’il n’y paraît

Conférence des autorités sanitaires de Wuhan, le 11 janvier dernier. | Keystone / Andy Wong

Le 31 décembre 2019, la Chine a informé le monde sur l’apparition de cas de pneumonies d’origine inconnue dans la cité de Wuhan (10 millions d’habitants), à l’intérieur des terres. Une quarantaine de patients ont été identifiés à ce jour, qui sont tous en lien avec le marché aux fruits de mer de la ville. On sait désormais que ces cas de maladie sont dus à un nouveau virus respiratoire, de la famille des Coronavirus.

Les dernières nouvelles. Jusque-là cantonnée à la Chine, l’épidémie a traversé la mer: un nouveau cas a été diagnostiqué en Thaïlande le 8 janvier dernier, vient d’annoncer l’OMS. Il s’agit d’une femme ayant voyagé à Wuhan, placée en quarantaine depuis son retour, mais son état n’inspire pas grande inquiétude. L’épidémie a également fait sa première victime: un Chinois de 61 ans, coutumier du marché de Wuhan. Déjà atteint de problèmes au foie et de tumeurs à l’estomac, il est décédé de défaillance cardiaque le 9 janvier au soir.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi