| | Radar

Le directeur de l'Hôpital Riviera-Chablais démissionne sur fond de difficultés financières

Pascal Rubin lors de l'inauguration du centre hospitalier de Rennaz, le 29 août 2019. | Keystone / Cyril Zingaro

Pascal Rubin, directeur général de l’Hôpital Riviera-Chablais Vaud Valais (HRC), quitte ses fonctions. Dans un communiqué ce jeudi 28 mai, la direction de l’établissement indique que «la tournure personnalisée des discussions autour de la situation de l'HRC ne permet la mise en place raisonnée des conditions nécessaires au rétablissement financier».

Ancien directeur de l’Hôpital Riviera, Pascal Rubin était directeur général de l’HRC depuis janvier 2014 et la création du nouveau site de Rennaz, destiné à remplacer à terme cinq sites de soins vaudois et valaisans. Le conseil d'établissement le remercie pour le travail fourni et assure réorganiser sa direction générale «dans les meilleurs délais».

Pourquoi ce n’est qu’une demi-surprise. Cette décision intervient alors que la structure traverse d’importantes difficultés financières —un déficit de 17,9 millions de francs est attendu pour 2019—, que les démissions s’enchaînent, et que deux audits, ordonnés par le cantons de Vaud et du Valais, sont en cours. Ces derniers viennent, par ailleurs, d’accorder à la structure un crédit d’urgence de 80 millions de francs dans le but d’assurer sa viabilité à court terme.

Selon l’HRC, ces difficultés financières ont trait à des surcoûts et des retards liés au déménagement, à des problèmes de mise en œuvre, ainsi qu’à des revenus hospitaliers inférieurs aux attentes, rappelle Swissinfo.

La déclaration complète. En raison des audits en cours, le directeur général s’est en tenu à une déclaration écrite, que voici.

Pascal Rupin:

«Les discussions publiques autour des états financiers et de la gouvernance de l’Hôpital Riviera-Chablais ont aujourd’hui atteint un tel degré de personnalisation qu’elles ne permettent plus un examen sérieux sur le fond. Profondément attaché à une institution de service public essentielle pour le bien-être et la sécurité sanitaire de la population, à laquelle j’ai consacré avec toute mon énergie et ma conscience professionnelle dix ans de ma vie, j’ai pris la décision de remettre mon mandat.

L’avenir d’un établissement de santé publique aussi stratégique pour toute une région ne peut se résumer à des combats de personnes. La confiance de la population dans la qualité des soins qui lui sont prodigués, par des équipes médico-soignantes compétentes, dotées des équipements les plus adéquats, est cardinale.

Je tiens ici à remercier le Conseil d’Établissement et mes collègues et collaborateurs qui m’ont accompagné tout au long de ce projet complexe, parfois difficile, mais dont je ne doute pas de la pertinence à long terme. Longue vie à l’Hôpital Riviera-Chablais !»

link

À lire sur Swissinfo

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi