| radar

La santé environnementale entre timidement dans les cabinets médicaux

Image d'illustration. | Shutterstock

Le magazine spécialisé *Le Généraliste* a mené une enquête en décembre 2019 auprès des médecins de premier recours français pour déterminer l’importance qu’ils attribuent aux facteurs environnementaux dans la prise en charge des patients. Résultats: 86% des 150 professionnels interrogés se déclarent «de plus en plus préoccupés dans leur exercice par les questions écologiques». Cette évolution serait le fruit d’une prise de conscience collective des effets du réchauffement climatique, de la pollution ou de la malnutrition sur la santé.

Pourquoi c’est une bonne nouvelle. Prendre davantage en compte les facteurs environnementaux lors d’une consultation nécessite une modification de la relation entre le patient et son praticien. Interroger le patient sur les cosmétiques utilisés en cas de problème de peau ou sur sa qualité de l’air quotidienne en cas de problèmes respiratoires permet de créer des profils plus précis et d’agir en amont de la prescription. Cette prise de conscience est encore timide et nécessite une meilleure connaissance – de la part des médecins – des impacts directs de l’environnement sur la santé du patient, notamment en ce qui concerne les micro-polluants et les perturbateurs endocriniens.

link

À lire sur RFI

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi