| | Radar

Hospitalisé, Donald Trump prend un traitement expérimental

Le président Donald Trump aurait été contaminé par sa conseillère en communication Hope Hicks testée positive au Covid-19 il y a quelques jours. | Keystone / Andrew Harnik

Non ce n’est pas l’hydroxychloroquine. Vingt-quatre heures après avoir été diagnostiqué, ainsi que son épouse, positif à Covid-19, le président Donald Trump a reçu un traitement expérimental à base d'anticorps, en cours de développement, fabriqué par Regeneron Pharmaceuticals. Agé de 74 ans et en surpoids, le président américain court un risque plus élevé de développer une forme grave de la maladie — de l’ordre de 5%. La Maison-Blanche indique que le président a été hospitalisé au Walter Reed Hospital pour les jours à venir, sans doute à des fins de suivi médical plutôt qu’en raison de ses symptômes, qui seraient pour l’heure «légers».

De quoi il s’agit. Dans un communiqué diffusé mardi 29 septembre, la société américaine Regeneron a annoncé des résultats très prometteurs pour un traitement d’un nouveau genre, inspiré des immunothérapies contre le cancer: un cocktails de deux anticorps (dits monoclonaux) produits artificiellement pour cibler le virus. Sur un sous-groupe de 275 patients, ce traitement encore expérimental a permis de réduire drastiquement la charge virale de patients infectés mais non hospitalisés (donc avec une forme bénigne). Selon la Maison-Blanche, le président américain aurait obtenu ce traitement dans le cadre d’un usage dit «compassionnel», c’est-à-dire en-dehors de tout essai clinique et pour des circonstances exceptionnelles.

link

A lire dans la MIT Technology Review (EN)

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi