| | Radar

Des médecins français s’insurgent contre «la fraude scientifique», avec Didier Raoult dans le viseur

Capture d'écran dans la tribune, publiée le 2 septembre 2020 sur le site du quotidien français Libération

Il y a quelque chose de pourri au royaume de la recherche. C’est le constat développé dans une tribune publiée mercredi 2 septembre dans Libération, et intitulée «Halte à la fraude scientifique». Initiée par plusieurs sociétés médicales françaises (infectiologie, réanimation, pédiatrie, médecine générale…) et par le collectif FakeMed de défense de la médecine fondée sur les preuves, elle cible l’émiettement et les échecs de la recherche mondiale sur Covid-19 mais aussi — surtout — les chercheurs hexagonaux qui ont «durablement déformé et altéré l’image de la science et de la recherche». Les signataires appellent à une «transformation salutaire» des pratiques vers une recherche plus rigoureuse, transparente et éthique.

Qui est visé  Si aucun nom n’est mentionné, il est très clair que les «quelques chercheurs minoritaires mais surmédiatisés» dans le collimateur des signataires sont à chercher du côté de l’IHU Méditerranée-Infection, en premier lieu desquels son directeur Didier Raoult. Le microbiologiste marseillais et son équipe sont brocardés pour des pratiques jugées abusives: essais de faible qualité, communication tonitruante sans résultats probants, recherche clinique jugée non déontologique, pratiques de publication et d’évaluation scientifique fondées sur l’entre-soi... La liste complète des signataires, encore ouverte, fait apparaître une soixantaine de médecins et chercheurs français de tous horizons, donc beaucoup sont issus de l’élite du monde hospitalo-universitaire français.

link

A lire dans Libération

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi