Réservé aux abonnés

Des chercheurs romands étudient les pouvoirs de la forêt sur la santé

Image d'illustration. Des personnes marchent dans les bois du Jorat lors de la présentation du projet de Parc national periurbain du Jorat en mai 2014. | Keystone / Jean-Christophe Bott

L'annonce est insolite. «En vue d’étudier les effets de «bains de forêt» sur la santé, Unisanté recherche 40 personnes intéressées à faire avancer la recherche dans ce domaine». L’objectif? Observer les bénéfices potentiels, sur les maladies cardiovasculaires et l’hypertension, des shinrin-yoku. Des «bains de forêt» , réputés pour leur action sur le stress et la dépression notamment, qui jouissent d’un fort engouement populaire au Japon.

Mathieu Saubade, co-responsable de l’étude à Unisanté et médecin du sport au CHUV, est à l’origine du projet, l’un des premiers en Europe à se pencher sur la sylvothérapie dans une optique d’évaluation.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter