| | News

De la prévention au massage cardiaque, les bons gestes face à l'infarctus

«À partir du moment où le cœur s’arrête, nous avons à peu près dix minutes pour sauver la personne». Après un infarctus, si le patient fait un arrêt cardiaque, chaque moment est important avertit Grégoire Girod, chef du Service de cardiologie du Centre Hospitalier du Valais romand. Dans la vidéo ci-dessus, il passe en revue tous les gestes qui sauvent.

Ce qu’il faut retenir. En Suisse, 30’000 «événements cardiovasculaires» (infarctus du myocarde et/ou angine de poitrine) par an sont recensés par la Fondation suisse de cardiologie, ce qui en fait la première cause de décès en Suisse et dans le monde.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi