| | Radar

De la chloroquine débloquée en urgence pour 300'000 malades du coronavirus

Pixabay / Steve Buissinne

La chloroquine, un médicament anti-paludique, semble fournir de très bons résultats préliminaires pour lutter contre les infections à nouveau coronavirus. À la suite de cette annonce, faite lundi 16 mars 2020 par les équipes marseillaises en charge de l’essai clinique français, le laboratoire Sanofi vient de s’engager à offrir plusieurs millions de doses de Plaquenil (nom commercial de l’hydroxychloroquine) pour traiter l’équivalent de 300'000 patients, dans l’hypothèse où ces résultats seraient confirmés. La nouvelle est rapportée par l’AFP, sur le site du Figaro.

Pourquoi c’est important. L’hypothèse de la chloroquine est ardemment défendue par le Pr Didier Raoult, directeur de l’Institut hospitalo-universitaire de Marseille. Chercheur mondialement reconnu, mais également franc-tireur peu consensuel, le biologiste avait fait polémique en minimisant les risques de l’épidémie Covid-19, mais avait reçu l’autorisation des autorités sanitaires françaises de débuter un essai clinique (24 patients) pour tester l’efficacité de la chloroquine à Marseille.

Les premiers résultats seraient spectaculaires: 25% des patients traités seraient encore porteurs du virus au bout de six jours, contre 90% dans le groupe contrôle. Mais ces données n’ont pour l’heure été rapportées que dans une présentation informelle du Pr Raoult auprès de ses équipes et doivent encore être évaluées et validées. La faible taille de l’essai et le protocole employé – un essai clinique non randomisé, les patients contrôle étant issus d’autres hôpitaux – invite à une certaine prudence en la matière. D’autres essais sont en cours, en Chine, Corée du Sud, Iran et Arabie saoudite.

link

A lire dans Le Figaro

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi