Réservé aux abonnés

DATA – Les dix chiffres de la pandémie Covid qui dessinent le monde d'après

Il fallait une balise pour marquer la fin de la crise Covid-19. Le 16 février, le Conseil fédéral annoncera la fin des restrictions sanitaires en Suisse. Climat, santé, technologie, éducation, vie quotidienne: durant la semaine qui précède cette échéance, Heidi.news explore ce qui sera le monde d'après.

Alors que le Conseil fédéral s’apprête à abandonner certaines restrictions sanitaires, la société dans son ensemble a vu apparaître de nouvelles habitudes en deux ans de crise. Si l’on ne peux pas tout faire dire aux chiffres, Heidi.news analyse ce qui a changé, et va probablement perdurer dans le monde d’après.

1. Les déchets médicaux, la pollution masquée

Masques, produits chimiques, gants, kits de tests… L’allègement des restrictions sanitaires ne signera pas la fin des déchets médicaux. L’OMS s’est emparée du sujet de la pollution due aux déchets médicaux générée par le Covid-19. Une problématique qui éclipse les bonnes nouvelles du début de la pandémie, dont la baisse des émissions de CO2, et dessine les enjeux d’un monde d’après bien plastiqué.

Entre mars 2020 et novembre 2021, l’OMS estime à 87’000 tonnes de déchets produits dus à la pandémie, dont «la plupart de ces équipements sont voués à finir en déchets».

Des chiffres sous-estimés puisqu’ils ne tiennent pas compte des consommations individuelles, mais seulement des produits expédiés aux pays en difficulté. S’ajoutent à cela 140 millions de kit de tests, soit 2600 tonnes de déchets plastiques et 731’000 litres de déchets chimiques, l’équivalent du tiers d’une piscine olympique.

Une étude publiée dans la revue scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) a chiffré à 8,4 millions de tonnes de déchets plastique liés à la pandémie dans 193 pays en un peu plus d’un an de pandémie.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter