Réservé aux abonnés

Dans les hôpitaux zurichois, on entrevoit une sorte de nouvelle normalité

Centre de test de l'hôpital universitaire de Zurich. (KEYSTONE/Ennio Leanza)

Ce texte est issu de notre newsletter gratuite, le Point Coronavirus, qui vient remplacer pour quelques semaines le Point Sciences et donne la parole à ceux qui sont sur le front de l'épidémie.

Une infirmière qui travaille à la station Corona de l’hôpital Triemli nous raconte la période de Pâques où il y avait beaucoup plus de soignants que d’habitude. Elle nous parle sous couvert d’anonymat (nom connu de la rédaction):

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter