| | radar

Dans le Lancet, 117 médecins dénoncent la «torture psychologique» subie par Julian Assange

Julian Assange lors de sa dernière apparition publique, le 13 janvier 2020, pour une audition devant le juge administratif. | Keystone / Elizabeth Cook

La situation de Julian Assange inquiète. Détenu au Royaume-Uni, le fondateur de Wikileaks vient de recevoir l’appui renouvelé de 117 médecins issus de 18 pays (dont deux Suisses), qui s’exprimaient lundi 7 février dans la revue médicale britannique The Lancet. Regroupés au sein du collectif Doctors for Assange, les signataires dénoncent le «déni de soins» et la «torture psychologique prolongée» que subit le lanceur d’alerte australien, emprisonné depuis dix mois à Londres après sept ans passés dans les locaux de l’ambassade d’Équateur.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Chaque jour, la newsletter qui vous livrera infos, témoignages et analyses au cœur des hôpitaux.

Lire aussi