| | radar

Covid-19: les ruptures de stock devraient connaître un pic à la mi-mars

Pixabay / Gerd Altmann

La vague n’est pas encore parvenue sur nos rivages. Alors que l’épidémie de Covid-19 commence à refluer en Chine, l’impact de l’arrêt de la production chinoise sur les entreprises occidentales ne devrait se faire réellement sentir qu’à partir de la mi-mars, estiment deux spécialistes des chaines de production dans la Harvard Business Review. Dans un monde où la Chine pèse 16% du PIB mondial et où les chaînes de production sont éminemment fragmentées, ce choc s’annonce important.

Pourquoi c’est logique. La plupart des entreprises occidentales de produits manufacturés disposent de deux semaines à un mois de stock, qui leur ont permis de maintenir leurs ventes jusqu’ici. Mais le temps de transport moyen pour les marchandises internationales, par la mer, est d’environ un mois. De ce fait, l’arrêt total de la production chinoise à compter de fin janvier ne devrait se répercuter pleinement sur les entreprises occidentales que d’ici deux à trois semaines.

link

À lire dans la Harvard Business Review (EN)

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi