| | news

Covid-19: l'annulation du Salon de l'auto ou le coût d'un cas de force majeure

Keystone / Salvatore Di Nolfi

L’interdiction décrétée par le Conseil fédéral des manifestations regroupant plus de 1000 personnes provoque des pertes financières conséquentes. Mais la loi sur les épidémies ne prévoit aucune indemnistation des victimes collatérales de la «situation particulière» dans laquelle la Suisse se trouve depuis le 28 février. Les institutions culturelles, les clubs sportifs et les organisateurs d’événements ne s’assurent pas contre ce genre de risques, aussi improbables à se produire qu’onéreux à couvrir.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

La newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi