| | News

Covid-19: l'annulation du Salon de l'auto ou le coût d'un cas de force majeure

Keystone / Salvatore Di Nolfi

L’interdiction décrétée par le Conseil fédéral des manifestations regroupant plus de 1000 personnes provoque des pertes financières conséquentes. Mais la loi sur les épidémies ne prévoit aucune indemnistation des victimes collatérales de la «situation particulière» dans laquelle la Suisse se trouve depuis le 28 février. Les institutions culturelles, les clubs sportifs et les organisateurs d’événements ne s’assurent pas contre ce genre de risques, aussi improbables à se produire qu’onéreux à couvrir.

Pourquoi c’est important. Les autorités reconnaissent que les considérations économiques n’ont pas été prises en compte dans leur décision. Les conséquences seront toutefois évaluées. Par qui et comment, la question reste ouverte. Mais il est certain que les pertes sont substantielles et affectent les entreprises, l’emploi, les assurances-sociales et les recettes fiscales. Le Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche fera le point sur la propagation du coronavirus et de ses répercussions sur l’activité économique demain 5 mars à Berne.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi