| | news

Covid-19 et mauvaise science: l'article d'un prix Nobel de chimie menacé de retrait

Pixabay / Elias Sch

Bas les masques. Dans une lettre ouverte, une quarantaine d’experts demandent le retrait d’un article publié le 11 juin dans la revue PNAS. Les auteurs, spécialistes en chimie atmosphérique, prétendent avoir montré que les masques sont la seule mesure vraiment efficace contre l’épidémie et que Covid-19 se transmet surtout par aérosols. Ils comptent parmi eux l’illustre chimiste Mario Molina, nobélisé en 95 pour ses travaux sur la couche d’ozone. Ses contempteurs dénoncent une méthodologie bâclée et des conclusions mal étayées.

Pourquoi c’est intéressant. Une éventuelle rétractation de cet article sur les masques ne devrait pas changer le (fragile) consensus actuel sur l’intérêt des masques – pour récent qu’il soit, il date d’avant sa parution et s’appuie sur d’autres données. En revanche, l’épisode montre encore une fois à quel point la pandémie a fragilisé le processus scientifique et étalé ses failles au grand jour. Le grand public et les décideurs politiques sont en train de découvrir ce que tous les chercheurs savent: la science est faillible, et pas toujours pour de bonnes raisons.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi