| | News

Covid-19 et les boîtes de nuit: plongée dans l’enfer des données entre Berne et Genève

Pixabay / Gerd Altmann

Genève a décidé la fermeture des boîtes de nuits et le durcissement des mesures dans les bars vendredi 31 juillet. D’après la médecin cantonale Aglaé Tardin, environ 40% des nouvelles contaminations sont liés à de tels lieux festifs. Le même jour, l’OFSP a communiqué à la SRF des données apparemment analogues… avant de se rétracter en évoquant une erreur. Moins de 10% des cas de contamination seraient en fait liés aux boîtes de nuit, bars et restaurants à l’échelle de la Confédération. Étrange, quand on sait que Genève concentre une part substantielle des cas suisses. Comment résoudre le mystère?

Ce qu’il s’est passé. Deux problématiques se sont croisées par hasard. D’une part, l’OFSP a fait une erreur humaine, qui a brouillé sa communication et jeté un doute sur ses processus internes. D’autres part, et c’est le cœur du sujet, les données fédérales s’avèrent en décalage avec celles recueillies par les cantons, qui ont la main sur le suivi de terrain de Covid-19. Les nouvelles données de contamination de l’OFSP ne sont pas fausses, comme l’a récemment (sur)titré la RTS, mais elles sont peu représentatives, incomplètes et datées. C’est donc la version cantonale qui prévaut.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi