| | Interview

Covid-19: de jeunes chercheurs exigent plus de transparence contre la mauvaise science

Un des nombreux logos associés au mouvement Open Science. | CC BY-SA 3.0 / G.emmerich

Études bancales, données retouchées, travaux vite publiés, vite rétractés… Covid-19 a mis au jour certains maux de la recherche biomédicale. Comment en tirer les leçons? Pour un groupe de jeunes chercheurs d’horizons divers, la réponse est toute trouvée: c’est «l’open science», un mouvement qui préconise une science beaucoup plus transparente. Ils s’en ouvrent dans un article (à paraître) assorti d’une pétition ayant récolté quelque 400 signatures de chercheurs. Lonni Besançon, spécialiste en analyse de données qui s’apprête à intégrer l’université Monash (Melbourne), est une des chevilles ouvrières du projet. Entretien.

Heidi.news – D’où vous est venue l’idée de cet article-pétition?

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi