| | news

Coronavirus: Trump fait volte-face et met l'Amérique en état d’urgence

Pour sa seconde conférence de presse en deux jours, Donald Trump a mis les Etats-Unis en état d'urgence vis-à-vis de l'épidémie/Kesytone-ATS Michael Reynolds

Après s’être auto-congratulé à propos de ses premières mesures face à l’épidémie de coronavirus comme l’interdiction des vols depuis l’Europe prise «depuis longtemps» (hier), le président américain Donald Trump a déclaré l’état d’urgence nationale aux Etats-Unis. Alors que des régions rendent obligatoire le confinement, comme le comté de New Rochelle dans l’Etat de New York ou ferment les écoles, comme c’est le cas en Californie, le président Trump a surtout insisté sur les nouvelles capacités de diagnostics de la maladie – y compris via des drive-in. Il annonce un paquet de 50 milliards de dollars pour aider les Américains.

Pourquoi c’est important. Après des semaines de déni, le président Trump a effectué un virage à 180 degrés pour admettre la gravité de l’épidémie de Covid-19. L’épidémie ayant provoqué 41 décès pour 1920 cas confirmés aux Etats-Unis, soit une mortalité beaucoup plus élevée qu’ailleurs, il a annoncé une extension des tests de diagnostics dont l’absence a facilité la diffusion du virus dans de larges communautés. Cette reconnaissance tardive du problème des tests ne dit cependant rien de la gestion à venir de la crise, en particulier au niveau des services d’urgences des hôpitaux. L’épidémie envoie, en effet, deux personnes contaminées sur dix à l’hôpital, soit potentiellement des millions d’Américains dans les semaines à venir.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi