| | enquête

Les hôpitaux suisses sont-ils menacés par une pénurie de respirateurs artificiels?

Dans les Grisons, Hamilton-Medical a augmenté de 50% sa production de respirateurs artificiels. | Hamilton-Medical

L’explosion de cas de Covid-19 fait craindre une pénurie de lits équipés de respirateurs artificiels dans les services de soins intensifs pour les 5% de patients affectés par une forme aiguë de la maladie. En Suisse, deux entreprises d’origine américaine, Hamilton-Medical et Vyaire produisent ces respirateurs artificiels. Alors que l’Allemagne soumet à une autorisation d’exportation ces matériels depuis début mars, la Suisse s’y refuse. Et elle n’aura sans doute pas besoin de les réquisitionner.

Pourquoi c’est vital. Le risque de saturation des hôpitaux comme en Italie est la principale raison des mesures de confinement. Elles sont destinées à éviter que les patients graves arrivent tous en même temps dans des unités de soins intensifs aux capacités limitées. Tant que le pic de l’épidémie n’est pas atteint, la demande pour les respirateurs explose. Et elle alimente des formes de protectionnisme sanitaire. Sans cependant que l’on se demande si ce matériel est vraiment efficaces dans le cas de Covid-19…

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi