| | Radar

Comment la transmission atypique de Covid-19 peut aider à contenir l'épidémie

Fiche de relevé des contacts à Berne | Keystone / Anthony Anex

Covid-19 se transmet de façon très hétérogène: environ 20% des cas sont responsables de 80% des contaminations. Une particularité qui pourrait être mise à profit, explique la revue Nature — traduite en français par le magazine Pour la Science — qui revient sur ce qu’on a appris des schémas de transmission du virus au fil de la pandémie. Si l’existence d’individus super-émetteurs n’est pas exclue, il semble ce soit surtout des facteurs contingents qui expliquent les événements de superpropagation: les lieux clos et bondés, surpeuplés, mal ventilés, et certaines activités et comportements (crier, chanter). D’où la perspective de se concentrer sur l’identification a posteriori de telles situations pour endiguer l’épidémie.

En quoi c’est intéressant. Le traçage rétrospectif focalisé sur les foyers d’infections a pu montrer son efficacité au Japon. Il s’agit non plus de chercher les cas contacts de la personne infectée afin de les placer en quarantaine mais de remonter la chaîne de transmission à la recherche de l’événement de superpropagation initial. Une stratégie efficace — elle est d’ailleurs partiellement à l’œuvre en Suisse pour les nouveaux variants — mais aussi très coûteuse en ressources humaines, de sorte qu’elle ne peut être appliquée pleinement que lorsque les cas sont peu nombreux. Elle s’avèrera surtout pertinente lorsque les mesures de confinement et la vaccination auront permis de ramener la circulation virale à un faible niveau, afin de prévenir une résurgence.

link

A lire dans Nature (EN) ou Pour la Science

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi