| | news

Comment la Suisse romande s'est préparée à accueillir le coronavirus

Une infirmière donne un verre d'eau à une patiente dans une chambre du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV). (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

L’épidémie de Covid-19 est arrivée en Suisse ce mardi 25 février. Et en Suisse romande, à Genève, ce jeudi 27. Voici comment le CHUV, à Lausanne, les HUG, à Genève, et les cantons romands sans hôpital universitaire fourbissent leurs armes pour accueillir le virus qui fait frémir le monde.

Pourquoi c’est important. La population suisse est inquiète. L’OFSP en a conscience et a décidé de renforcer sa ligne d’urgence dans toutes les langues nationales.

Aux HUG

A Genève, l’hôpital universitaire est sur le pied de guerre. Il a mis en place un plan d’action pour faire face et informe la population grâce à un arsenal d’outils de communication importants, dont des vidéos en ligne.

De plus, le service des maladies infectieuses des HUG est une référence nationale en virologie. Il abrite le Centre national de référence pour les infections virales émergentes (Crive), qui valide les tests diagnostiques et effectue le dépistage des cas suspects qui se présente aux HUG. Le centre valide également les tests en provenance des autres laboratoires suisses.

Retrouvez notre article du 5 février détaillant le plan genevois.

Au CHUV

Le canton de Vaud a mis l’entier de son dispositif médical en état d’alerte. Cela concerne le centre hospitalier universitaire à Lausanne, mais aussi tous les hôpitaux du canton et les services ambulatoires. En cas d’infection confirmée sur le territoire cantonal, le patient sera pris en charge au CHUV.

Retrouvez le détail du plan vaudois dans notre article paru le 6 février ici:

Dans les autres cantons romands

La majorité des cantons romands ne sont pas dotés d’hôpitaux universitaires. Nous nous sommes penchés sur les stratégies mises en place à Fribourg, dans le Jura, à Neuchâtel et en Valais. Le but de ces cantons est de prendre en charge correctement des patients infectés sur leur sol et aussi de mettre sur pied une action coordonnée et efficace.

Retrouvez le détail des plans d’attaques cantonaux dans notre article paru le 11 février ici:



L’ensemble du personnel médical et soignant est informé via la plateforme de référence hpci.ch. Les procédures, conseils et recommandations y sont fournis et adaptés en continu.

La newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi