| | news

«J’ai été surpris par le nombre de délations»: à Genève, la police s'adapte au coronavirus

Des agents patrouillent au bord du lac à Genève, le 28 mars 2020. | Keystone / Salvatore Di Nolfi

Empathie, appui à la population, sécurité et fermeté. Tels sont les règles fixées aux agents genevois qui patrouillent, aux aguets, pour faire respecter les mesures relative au coronavirus édictées dans l’ordonnance du Conseil fédéral et l’arrêté cantonal associé. Pour répondre efficacement à la menace sanitaire, les services de police ont été réorganisés. Non sans quelques heurts au démarrage. Témoignages.

Pourquoi c’est intéressant. Le quotidien des agents de police a été bouleversé. Le semi-confinement semble avoir entraîné une baisse des infractions au Code pénal tandis qu’au 1er avril, la police cantonale et les agents municipaux avaient distribué plus de 280 amendes d’ordre et 38 contraventions liées aux mesures Covid-19. Mais la question de la protection individuelle reste le sujet d’inquiétude majeur pour les agents.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi