| | News

Comment la pharma entend exercer sa responsabilité sociale

Thomas Cueni Photo: IFPMA

Cet article est extrait de notre newsletter quotidienne «Le Point Coronavirus: Sortir de la crise». Inscrivez-vous, c'est gratuit!

Malgré plus de trente ans passés dans l’industrie pharma, entre autres comme secrétaire général d’Interpharma, Thomas Cueni confesse qu’il n’a pas réalisé tout de suite l’ampleur de la crise qu’allait ouvrir l’épidémie de coronavirus. L’expérience du SRAS en 2003 puis celle du MERS en 2012 le laissait penser qu’elle resterait limitée géographiquement. C’est un voyage mi-février au Japon qui le fait changer d’avis. Le pays traverse alors la crise de la quarantaine du bateau Diamond Princess.

Thomas Cueni dirige l’IFPMA (la Fédération internationale des fabricants et associations de produits pharmaceutiques), une organisation basée à Genève qui rassemble 37 des plus grandes entreprises pharmaceutiques. Sa première réaction est sans doute représentative de celle de cette industrie. Tout comme l’est son hyperactivité depuis début mars.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi