| | Enquête

Se droguer confiné: enquête sur la toxicomanie en Suisse au cœur de l'épidémie

Pixabay / Ds 30

Quel impact la pandémie a-t-elle eu sur les usagers de drogue? La fermeture des frontières n’a quasiment pas porté atteinte au marché de l’héroïne et de la cocaïne en Suisse, et aucun cas de Covid-19 n’a été détecté dans les lieux de consommation de Genève et de Lausanne. Mais les mesures de lutte contre Covid-19 ont durement impacté les revenus et les liens sociaux des personnes toxicodépendantes, obligeant le secteur à se réorganiser pour éviter les drames.

Pourquoi c’est un vrai sujet. La pandémie a bouleversé l’activité des centres à bas seuil, qui proposent aux usagers de drogues des programmes basés sur une aide médicale et sociale, sans visée d’abstinence. Dès le début de la crise, ces centres ont dû réagir pour prévenir les problèmes de sevrage non encadré chez les consommateurs. Sans être létal, les crises de manque sont dévastatrices pour les personnes toxicodépendantes et peuvent provoquer des crises d’épilepsie.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi