| | news

Comment la ménopause aide une lignée d'orques à survivre grâce à l’effet «grand-mère»

Orques photographiées au large de l'Alaska. | Keystone / AP / National Oceanic and Atmospheric Administration / Robert Pitman

Le Flux Santé s'intéresse aussi à la santé animale. Chloé Laubu, docteure en biologie du comportement animal, se penche ici sur la ménopause des orques, une des rares espèces animales où elle existe.

Pour en apprendre plus sur l’origine de la ménopause, des chercheurs l’ont étudiée chez une des rares espèces animales où elle existe, les orques. Leur dernière découverte met en lumière les bénéfices sur la survie des orques à vivre avec leur grand-mère.

Pourquoi c’est important. Il est souvent suggéré que la ménopause chez les femmes est un artefact dû à la médecine moderne et à l’amélioration de nos conditions de vie. Pourtant, ce phénomène existe chez tous les peuples humains et aussi chez quelques espèces animales non humaines. D’un point de vue évolutif, la ménopause est encore une énigme. Comment la sélection naturelle a-t-elle pu favoriser un phénomène qui prive les individus de transmettre leurs gènes? L’étude de la ménopause chez les animaux permet d’éclairer notre compréhension sur son potentiel rôle adaptatif.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi