| | News

Comment la honte d’être malade du Covid-19 court-circuite le contact tracing  

Image d'illustration. | Shutterstock / Sonko Drimko

Ils sont tombés malades durant la première ou la seconde vague de Covid-19 et ont éprouvé soit de la honte soit une peur «d’avouer» leur maladie au risque d’être stigmatisés. Ces sentiments ne sont pas surprenants compte tenu de la place occupée par les responsabilités individuelles dans les messages de prévention.

Pourquoi c’est important. La honte ou la peur d’être montré du doigt en avertissant ses proches que l’on est porteur du Sars-CoV-2 peut être responsable de silences et de mensonges qui freinent les stratégies de contact tracing et de dépistage. Comprendre ces mécanismes pourraient permettre d’optimiser la lutte contre la propagation du virus.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi