| | News

Collecter des données de santé, mais pour en faire quoi?

La 8e édition du Digital Health Connect, conférence autour des thèmes de santé numérique, se déroule vendredi 29 mai. Basée habituellement à Sierre, la journée a été transformée en événement virtuel à cause des mesures de restrictions liées à l’épidémie de Covid-19.

Pourquoi on en parle. Le thème de l’événement est dédié aux données de santé récoltées, stockées, analysées et valorisées dans le monde. L’arrivée programmée du dossier électronique du patient en Suisse, le rôle des assurances dans la récolte d’informations, la sensibilité de certaines analyses, comme les tests ADN, et les risques liés à l’utilisation de ces informations vont occuper durablement les acteurs de la santé.

L’événement. Il a lieu en ligne le 29 mai dès 10 heures et réuni des spécialistes de la numérisation de la santé. Le thème du jour permettra d’en savoir plus sur les milliards de données de santé qui sont générées à travers le monde.

Ce «gisement» est très convoité, les possibilités de valorisation étant infinies. A commencer pour les spécialistes de santé publique qui peuvent suivre plus efficacement les risques liés aux épidémies, détecter des pathologies à un stade précoce, développer un médecine de précision fiable et aussi piloter le système de santé dans son ensemble.

Le potentiel de transformation des institutions de santé, comme les hôpitaux ou les universités, à la traîne dans ce domaine, est important. De nombreuses start-ups se sont déjà positionnées sur le marché. Les patients, eux, craignent qu’une maximisation de ces données ouvre la porte à des dérives, notamment commerciales, au mépris du principe de protection des données.

Quel usage peut être fait de ces informations sensibles? Quelle protection pour la population? Et quel potentiel d’innovation se réside dans le big data en santé? Sébastien Mabillard, directeur de Digital Health Connect:

«Notre ambition est d’initier un dialogue et un échange sur les enjeux de la santé digitale et ceci entre tous les acteurs de l’écosystème de la santé (médical — patient compris —, académique, économique). Il donne l’opportunité de découvrir ce qui se fait de mieux en terme d’innovation et de digitalisation en Suisse et à travers le monde. L’événement permet de découvrir des approches et projets différents. Il donne l’occasion de partager ses expériences et initier de nouvelles collaborations.

Nous avons décidé de le maintenir malgré l’épidémie de Covid-19 parce qu’un événement qui parle de numérisation se doit de montrer ce qui peut être fait grâce au digital. Nous avons donc pris cette crise comme une opportunité afin d’expérimenter un nouveau format. Il va certainement en rester quelque chose pour les éditions suivantes, même si les prochaines éditions se feront en présentiel. Nous avons donc dû reformater la conférence en quelques semaines et solliciter les orateurs pour que eux aussi s’adaptent et le fassent en vidéo. Aux vues du nombre d’inscrits (plus de 500), je crois que notre pari est réussi et notre objectif de rassembler une large communauté autour de la thématique de la santé digitale, atteint.»

Les intervenants. La santé de demain, forcément connectée, est dessinée, pensée et inventée par des chercheurs, des professionnels de la santé, des entrepreneurs et des industriels.

  • Le Pr Gabriel Chodick, chef du Service Epidémiologie & database research du Big Data Science Institute MaccabiTech, parlera d’innovation et de données de santé.

  • John Crooks, chef de la division IT et systèmes cliniques intégrés convergents de la Mayo Clinic, évoquera la mise en place de partenariats comme possibilité pour améliorer les services cliniques.

  • Patrice Hof, secrétaire général de l’association Cara, présentera le dossier électronique du patient que les Romands devraient découvrir cette année encore.

  • Nicolas Loeillot, directeur de l’Innovation au Groupe Mutuel, présentera le projet de l’assurance-maladie valaisanne permettant de prévoir les parcours de santé au moyen du big data.

  • Le Pr Ioannis Xenarios, responsable de la plateforme d'analyse des données du Health 2030 Genome Center basé au Campus Biotech à Genève, évoquera la médecine génomique et son potentiel pour faire avancer la recherche et améliorer la santé humaine.

  • Henning Müller, professeur et responsable de l’unité eHealth de la HES-SO Valais-Wallis, montrera comment associer l'information visuelle à la sémantique dans l'analyse d'images histopathologiques.

  • Tony Germini, CEO de Calyps, présentera comment maximiser le parcours et l’expérience patient dans un établissement de santé grâce à l’intelligence artificielle.

  • Alex Gilbert, responsable du développement des médicaments numériques et des partenariats dans les sciences de la vie chez Huma (Medopad), évoquera l’évolution de la médecine digitale.

  • Stéphane Boyer, directeur général chez Arterys, évoquera comment internet permet de transformer l’imagerie médicale.

  • Le Dr Eberhard Scheuer, fondateur & CEO de Centiva Health, évoquera le potentiel de la blockchain pour favoriser l’accès aux participants à la recherche dans le domaine des données sur la santé.

Le débat. Une table ronde, de 12h30 à 13h15, autour de la valorisation des données de santé permettra à une audience en ligne de poser des questions sur ce thème sensible.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi