| | News

Cluster dans une école vaudoise: «Je ne comprends pas les lenteurs du canton»

Fresque du collège de Pierrefleur, à Lausanne. | Photo: Ville de Lausanne

Sars-CoV-2 sème la pagaille à l’école primaire de Pierrefleur à Lausanne. Le week-end du 8 et 9 mai, plusieurs cas de covid ont été identifiés parmi les élèves d’une classe de 6P. Seulement, lundi 10 mai au matin, les parents d’élèves de la classe concernée ont eu la surprise de recevoir un message leur demandant de faire venir les enfants comme d’habitude. La classe a finalement été fermée par les autorités suite à un dépistage collectif réalisé l’après-midi même, mais un parent d’élève, interloqué, témoigne. Il dénonce les lenteurs du canton et le manque de communication.

Pourquoi on en parle. Bien que les campagnes de vaccination avancent bon train, les cantons doivent maintenir leurs efforts pour identifier le virus lorsqu’il passe les portes des établissements scolaires. Dans le canton de Vaud, dès que deux élèves d’une même classe sont testés positifs sur une durée de cinq jours, l’Office du médecin cantonal procède à une évaluation et lance un dépistage s’il le juge nécessaire. Dans le cas de l’école Pierrefleur, les autorités expliquent avoir suivi leur stratégie à la lettre.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi