| | News

Qu'est-ce que le choc toxique lié aux règles et comment s'en prémunir?

Les utilisatrices de coupe menstruelle sont tout autant concernées que celles qui emploient des tampons hygiéniques | Pixabay / Patricia Moraleda

Une jeune fille de 17 ans en pleine santé, Maëlle, décédait le 9 janvier en Belgique à cause d’un choc toxique lié aux règles. Un décès d’autant plus tragique que la jeune fille s’est vue, de prime abord, diagnostiquer une gastro-entérite, ce qui a considérablement ralenti sa prise en charge. Ce type de cas rappelle l’importance d’informer sur ce syndrome: le choc toxique lié aux règles est certes potentiellement mortel, mais il est très rare et relativement facile à prévenir.

Ce qu’il faut savoir. Seule la flore vaginale d’une petite minorité de femmes (1 à 4%) contient la souche de staphylocoque qui produit la toxine responsable du choc septique. Lorsqu’un tampon ou une coupe menstruelle reste trop longtemps en place, la stagnation du sang entraîne la prolifération de cette bactérie et la production de toxines. Ces dernières passent dans le sang à travers la muqueuse vaginale et déclenchent une réaction immunitaire amplifiée: le choc toxique.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi