| | news

A Château-d’Œx, l'hôpital risque la «mort par effritement»

Pour rejoindre l'hôpital de Rennaz situé en plaine, les habitants de Château-d’Œx (photo) et du Pays d'Enhaut doivent franchir le col des Mosses (1445 mètres d'altitude).| Keystone / Valentin Flauraud

L'Hôpital Riviera-Chablais (HRC) de Rennaz est devenu opérationnel au début du mois de novembre 2019. Ce grand centre hospitalier situé en plaine bouscule les habitudes hospitalières dans la proche région de montagne de Château-d’Œx. La direction du Pôle Santé du Pays-d’Enhaut et la conseillère d'Etat, Rebecca Ruiz, se veulent rassurantes. A l'interne, des voix s'élèvent contre la menace que le HRC fait planer sur l'hôpital de Château-d’Œx. Heidi.news a mené l'enquête et livre le résultat de ses recherches en trois volets.

PREMIER VOLET – Au Pays-d’Enhaut, la permanence chirurgicale de l’hôpital de Château-d’Œx a fermé le 1er novembre 2019. Cette décision fait partie d’une grande réorganisation du centre et de ses urgences. Une partie des activités sont transférées en plaine, à l’Hôpital Riviera-Chablais (HRC) et certains médecins montent pour assurer des permanences. La direction parle de projet pilote, des médecins sur place anticipent une «mort par effritement».

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

La newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi