| | News

Les hôpitaux de Château-d’Œx et de Rennaz sont deux laboratoires pour la médecine de proximité

Rebecca Ruiz, conseillère d'Etat vaudoise en charge de la santé. | Keystone / Jean-Christophe Bott

L'Hôpital Riviera-Chablais (HRC) de Rennaz est devenu opérationnel au début du mois de novembre 2019. Ce grand centre hospitalier situé en plaine bouscule les habitudes hospitalières dans la proche région de montagne de Château-d’Œx. La direction du Pôle Santé du Pays-d’Enhaut et la conseillère d'Etat, Rebecca Ruiz, se veulent rassurantes. A l'interne, des voix s'élèvent contre la menace que le HRC fait planer sur l'hôpital de Château-d’Œx. Heidi.news a mené l'enquête et livre le résultat de ses recherches en trois volets.

DEUXIÈME VOLET – Le 1er janvier 2020, le Pôle Santé du Pays d’Enhaut sera pleinement opérationnel. Trois structures de soins fusionnent et une convention lie désormais l’établissement de Château-d’Œx à l’Hôpital Riviera-Chablais, situé à Rennaz en plaine. Cette collaboration, vitale pour la direction du Pôle Santé du Pays d’Enhaut, fait craindre une baisse d’activités qui pourrait être fatale au petit hôpital de montagne.

Pourquoi on vous en parle. L’Etat de Vaud teste un nouveau modèle de prise en charge dans trois régions excentrées du canton: les Pôles Santé. Concernés par cette réorganisation: le Pays d’Enhaut, la Vallée de Joux et le Balcon du Jura. Pour Rebecca Ruiz, conseillère d’Etat vaudoise en charge du Département de la santé et de l'action sociale, le Pôle Santé «constitue un projet majeur de l’Etat dans le cadre de sa politique sanitaire».

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi