Réservé aux abonnés

Ce qui permet à Swissmedic d’affirmer que les vaccins Covid ne nuisent pas à la fertilité humaine

Image d'illustration. | Shutterstock / SurfsUp

Est-ce que les vaccins Covid sont responsables de la baisse de natalité observée dans quelques pays européens durant le premier semestre 2022? Etudes scientifiques à l'appui, Swissmedic rejette ce lien de causalité.

Le 30 septembre 2022, Swissmedic a publié une analyse expliquant que «la surveillance mondiale du marché n’a fourni aucune donnée scientifique indiquant que des vaccins contre le Covid-19 basés sur la technologie de l’ARNm pourraient nuire à la fertilité humaine». Les explications et l’analyse de l’autorité de surveillance des médicaments suisse font suite à de nombreuses demandes, dans un contexte fertile aux controverses.

Pourquoi on en parle. Plusieurs pays germanophones et la Suède notamment ont constaté une forte baisse de la natalité depuis le début de l’année 2022. En Suisse, l’Office fédéral de la statistique a enregistré un recul des naissances d’environ 15% au premier semestre. Zurich, la plus grande ville du pays, a même enregistré une baisse historique du nombre de naissances de janvier à mai.

Plusieurs médias et analyses pointent une coïncidence temporelle avec les campagnes de vaccination Covid. Mais existe-t-il un lien de causalité entre vaccination et baisses de la natalité et de la fertilité humaine? Heidi.news a pu consulter les neuf études sur lesquelles se base Swissmedic pour affirmer qu’un tel lien n’existe pas.

Les vérifications de Swissmedic. Pour l’Institut suisse des produits thérapeutiques, «l’existence d’une relation causale entre la vaccination et la fertilité semble quasiment impossible à prouver» en l’état actuel des publications scientifiques et de la surveillance mondiale du marché.

Alex Josty, porte-parole de l’institut de surveillance:

«Swissmedic ainsi que dix autorités partenaires ont examiné les indices d'un lien possible entre la fertilité et la vaccination contre le Covid-19. Les autorités de contrôle des médicaments ayant collaboré avec Swissmedic dans ce cadre couvrent une population de quelque 800 millions d’habitants. Aucun signal n’a été constaté ni évalué dans ce domaine dans aucun des pays sur lesquels portait l’analyse.»

Les conclusions de l’institut se basent non seulement sur l’analyse de surveillance du marché, mais aussi sur neuf études scientifiques récentes.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter