| | Interview

Brigitte Rorive Feytmans, la femme qui a soigné les finances des HUG

Brigitte Rorive Feytmans a largement contribué à rendre les prestations d'intérêt général plus transparentes dans le canton de Genève. | HUG

Elle a réussi le pari de faire sortir les financiers de leurs bureaux. Au mois d’août, la directrice des finances des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), Brigitte Rorive Feytmans partira à la retraite, pour se consacrer en grande partie à sa famille et, peut-être, à la formation ou à des mandats. Directrice des finances depuis 2013, elle a bouleversé la gestion de la structure qui enregistre plus d’un million de facturations annuelles. Son crédo: pousser les administratifs sur le terrain pour une meilleure compréhension et allocation des ressources. Rencontre au 8e étage du bâtiment Prevost de l’hôpital, l’étage de ceux qui façonnent les HUG en coulisses.

Heidi.news – En août, vous prenez votre retraite après avoir passé plus de quatorze ans au sein des HUG en tant que directrice de projets puis directrice des finances. En regardant votre parcours de quoi êtes-vous la plus fière?

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi