| | news

Avis urgent de la task force scientifique: évitez les bars et les boîtes de nuit dès ce week-end

Pixabay / Gerd Altmann

Exceptionnellement, nous avons décidé de mettre cet article à disposition gratuitement de tous nos lecteurs, tant ces informations sont utiles pour comprendre l'épidémie en cours. L'information a néanmoins un coût, n'hésitez pas à nous soutenir en vous abonnant.

Alertée par la recrudescence de Covid-19, la task force scientifique de la Confédération a diffusé un avis urgent en forme d’alerte à la population, vendredi 3 juillet en fin de journée. Le comité d’experts appelle instamment tous les Suisses à éviter les situations à haut risque de transmission, en particulier les boites de nuit et les bars.

Pourquoi c’est inédit. C’est la première fois que la task force scientifique Covid-19, destinée à informer les décideurs et la population, prend sur elle d’enjamber l’autorité politique pour s’adresser directement aux citoyens. L’urgence de la situation le commande, estiment les experts, qui s’alarment de l’augmentation rapide du nombre de nouvelles infections dans le pays.

Une alerte à la population. La recrudescence épidémique inquiète au plus haut point les experts fédéraux, qui s’en ouvre à la population en termes on ne peut plus clairs. Dans leur avis urgent, ils mettent en garde:

«La Task force scientifique nationale Covid-19 formule des recommandations urgentes pour une action immédiate à l'intention de la population, des organisations et des autorités. Nous recommandons vivement d'éviter les situations à haut risque de transmission. Il s'agit en particulier des événements en intérieur qui ne permettent ni de s'éloigner physiquement ni de porter un masque.»

Il s’agit d’éviter toutes les «situations à haut risque de transmission», en premier lieu desquels les boîtes de nuit et les bars. Dans l’ensemble, tous les «évènements en intérieur», et qui «ne permettent pas de maintenir la distance physique ni de porter un masque de manière continue et appropriée» sont à proscrire.

Dans un article publié ce jour, Heidi.news explique en détail pourquoi il vaut mieux éviter les discothèques, où plusieurs événements de super-propagation ont eu lieu ces derniers temps.

Une recrudescence inquiétante. Ce sont les Prs Matthias Egger et Martin Ackermann, respectivement président et vice-président de la task force fédérale, ainsi que le Pr Sebastian Bonhoeffer, chef du groupe «modélisation épidémiologique», qui ont signé l’avis.

Les auteurs justifient leur initiative inédite par l’urgence de la situation:

  • une «croissance exponentielle et rapide» du nombre de cas Covid-19 détectés «dans les zones à forte densité de population»,

  • un «délai important» entre le moment de l’infection et celui où celles-ci sera détectée, d’environ une dizaine de jours.

En d’autres termes, le tableau alarmant d’aujourd’hui est dix jours en retard sur la situation épidémique réelle. De quoi faire craindre le pire aux épidémiologistes, qui concluent:

«Une action immédiate est essentielle pour prévenir des dommages majeurs à la santé, à la société et à l'économie.»

Traduction: mieux vaut réagir très vite à ce risque de rebond, au risque de devoir s’acheminer vers un nouveau confinement.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi