Réservé aux abonnés

Au moins la moitié des Genevois a des anticorps contre Omicron

Image d'illustration. | Keystone / Salvatore Di Nolfi

L’étude de séroprévalence Covid-19 des HUG poursuit son cours, afin de mesurer le taux d’anticorps contre Sars-CoV-2 au sein de la population du canton. D’après les résultats révélés ce 28 juillet, qui donnent une image de la situation en mai-juin, moins d’une personne sur deux (47%) est protégée contre les sous-variants Omicron BA.4 et 5. Ceux-ci ont continué de circuler depuis, de sorte que le taux actuel doit être supérieur.

Pourquoi c’est intéressant. Omicron BA.4/5 s’est imposé en Suisse depuis juin, et circule de façon très active en ce moment. En évaluant les capacités de neutralisation contre ces sous-variants ce volet de l’étude donne une idée du réservoir de personnes susceptibles d’être contaminées.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter