Réservé aux abonnés

Les effets du coronavirus sur la formation des journalistes

Pixaybay / mohamed_hassan

La crise du Covid-19 a considérablement bouleversé le quotidien des journalistes. Depuis plus de quatre mois, les rédactions s’animent au rythme du coronavirus. Les termes taux de reproduction, sérologie et PCR sont devenus les compagnons de route de très nombreux rédacteurs, souvent non-spécialisés. Parallèlement à l’essor des contenus scientifiques, les journalistes, souvent contraints de travailler à distance, ont été challengés sur leurs pratiques dans un contexte de foisonnement d’information et de questionnement de la parole scientifique et officielle.

Pourquoi on en parle. La couverture médiatique de l’épidémie en Suisse a mis en lumière l’importance de certains outils et de certaines compétences journalistiques. À l’Académie du journalisme et des médias (AJM) à Neuchâtel et au Centre de formation de journalisme (CFJM) à Lausanne, la crise suscite une réflexion sur la profession, en perpétuelle mutation. Et sur son enseignement.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter