| | Radar

450 scientifiques lancent un appel urgent contre l'utilisation de fongicides toxiques

Les fongicides SDHI sont notamment employés en vitculture. | Shutterstock

«Les tests réglementaires sont systématiquement effectués dans des conditions qui masquent la toxicité cellulaire des SDHI.» Cette phrase issue de la tribune signée par 450 scientifiques dans Le Monde ce 21 janvier résume bien l’urgence de la situation face à cette famille de fongicides (les SDHI) largement utilisés dans l’agriculture depuis une trentaine d’années pour le blé, l’orge, la pomme de terre, la fraise et le raisin, notamment.

Pourquoi il y a urgence. Les fongicides SDHI bloquent en partie le fonctionnement des mitochondries, indispensables à la production d’énergie des cellules. Au vu des données et des études scientifiques existantes, les signataires estiment que l’emploi de ces fongicides laisse entrevoir une catastrophe sanitaire pour l’homme et fait planer un risque considérable pour la biodiversité. Les signataires de cette tribune s’inquiètent également de l’inaction des autorités et appellent à appliquer le principe de précaution.

link

Appel à lire dans Le Monde

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi