| | Analyse

A-t-on vraiment besoin d'un certificat Covid numérique en Suisse?

Image d'illustration. | Shutterstock / Golden Sikorka

La chose semble entendue: les Européens auront besoin du certificat européen Covid-19 pour voyager cet été. Le Parlement européen a validé le 29 avril la mise en place d’un tel outil pour une durée de douze mois maximum. En Suisse, le certificat d’immunité de la Confédération est en cours de développement et devrait être déployé courant juin, tandis que la FMH et PharmSuisse proposent leurs propres certificats Covid. Mais à part pour se déplacer à l’étranger, à quoi vont servir de tels outils? Et a-t-on besoin de recourir au numérique?

Pourquoi ça interroge. Les cas d’usage domestique ne sont pas encore clairement définis. Le Conseil fédéral a esquissé les premiers domaines où les certificats Covid seraient nécessaires en Suisse: assister à un concert, à un match sportif, aller en discothèque ou participer à toute activité représentant un risque élevé de transmission. Avec la progression et l’accélération de la campagne de vaccination, l’utilité d’un tel sésame est une question légitime, d’autant que des risques de dérapages existent. Qui a envie de faire état de son statut immunitaire pour accéder à un magasin d’alimentation, une salle de cinéma, un restaurant, une station-service ou un service public?

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi