| | radar

À Pékin, l'enquête sur la réapparition de Covid-19 se concentre sur les étals de poissons

Des vendeurs de poissons sur un marché à Pékin, le 19 juin 2020. | Keystone / EPA / Stringer

Révélés ce vendredi 19 juin, les premiers éléments de l’enquête épidémiologique portant sur le récent foyer de contamination du marché Xinfadi, à Pékin, concentrent l’attention sur les étals de poissons et fruits de mer, relaie le South China Morning Post. Selon les résultats, les commerçants de cette section ont été parmi les premiers à présenter des symptômes, et des traces du virus ont été découvertes dans ces étals (et les étals de viande de bœuf et d’agneau) en concentration plus importante qu’ailleurs. Ces premiers résultats rappellent ceux de l’enquête relative au marché de Wuhan où la section seafood et animaux sauvages présentait également des traces de contamination, relève Wu Zunyou, l’épidémiologue à la tête du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies.

Pourquoi c’est intéressant. Pour expliquer ces similitudes, Wu Zunyou invoque la présence d’eau et de produits surgelés, propres au commerce de poissons. Ces éléments seraient favorables à la circulation du virus et pourraient jouer un rôle déterminant dans la transmission, explique-t-il. Bien que les experts s’accordent à dire que les poissons ne peuvent pas être infectés, leur viande pourrait être responsable de contamination par contact après avoir été manipulés par des personnes malades de Covid-19.

link

À lire sur The South China Morning Post

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi