| | news

À l’hôpital cantonal de Fribourg, le calme avant la tempête est déjà épuisant

Une vue sur l'entrée du service des urgences de l'HFR Fribourg, l'hôpital public du canton. | Keystone / Jean-Christophe Bott

Notre nouvelle newsletter gratuite, le Point Coronavirus vient remplacer pour quelques semaines le Point Sciences. Chaque jour, elle vous livrera infos, témoignages et analyses au cœur des hôpitaux. Ce nouveau rendez-vous quotidien donne la parole aux soignants qui se dévouent sur le front du Covid-19.

L’hôpital cantonal de Fribourg n’est pour l’instant pas en situation de saturation. Mais la vague principale du Covid-19 ne semble pas être encore arrivée jusqu’ici.

Pour Marc (nom d’emprunt), médecin au sein de l’hôpital avec qui j’ai pu échanger par téléphone, il y a deux raisons à cela: «Fribourg se situe au centre du pays, contrairement au Tessin ou à Genève, où le va-et-vient des frontaliers français et italiens accélère la propagation du virus. Par ailleurs, la population de Fribourg est la plus jeune de Suisse, c’est un facteur qui sera essentiel par la suite.»

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Chaque jour, la newsletter qui vous livrera infos, témoignages et analyses au cœur des hôpitaux.

Lire aussi