| | news

À Genève, on attend toujours la vague de coronavirus

Keystone / Martial Trezzini

Exceptionnellement, nous avons décidé de mettre cet article à disposition gratuitement tant ces informations sont importantes pour bien réagir face à l'épidémie en cours et mieux la comprendre.

La capacité du système sanitaire genevois n’est pas dépassée et de loin, a annoncé à la presse, ce lundi 30 mars, le médecin cantonal genevois Jacques-André Romand, remis depuis peu de Covid-19. Adrien Bron, directeur général à la direction de la Santé du canton, a en revanche expliqué que la situation était tendue dans quatre EMS, où plus d’un résident sur dix a été testé positif.

Ce qui se profile. Le canton a mis en place une task force afin de suivre l’évolution de l’épidémie dans les EMS les plus touchés. Au niveau de la courbe épidémique, Genève est encore dans une phase ascendante. Le médecin cantonal espère passer le cap du pic épidémique lors des deux prochaines semaines, mais rappelle qu’il est impossible de le prévoir avec certitude.

La situation en EMS. Quelque 126 résidents d’EMS sont actuellement concernés par Covid-19 (confirmés ou en attente de résultat) sur les 4268 résidents hébergés dans le canton. Au 30 mars, 5 décès sont attribués au Covid-19 dans les EMS genevois.

Adrien Bron, directeur général de la Santé:

«La situation est particulièrement tendue dans quatre EMS où plus de 10% des résidents sont positifs. Cette situation met sous pression le personnel.»

Pour affronter la situation, le canton a mis en place une task force qui se réunit tous les jours afin de suivre l’évolution de l’épidémie au sein de ces institutions.

Pas de problème d’effectifs. Les soins à domicile n’échappent pas à la maladie. L’Imad, l’organisme d’aide et de soins à domicile du canton, suit actuellement 130 personnes souffrant de Covid-19 et 50 autres attendant le résultat du dépistage.

Si la situation se tend au niveau des réseaux de soins à domicile et en EMS, leurs capacités ne sont pas mises en danger par un potentiel manque de personnel, rassure Adrien Bron.

Les chiffres. La situation épidémiologique à Genève est la suivante:

  • 52 personnes sont décédées de Covid-19 dan le canton à la date du 30 mars.

  • L’âge médian des personnes décédées est de 83 ans.

  • À la même date, 57 personnes sont hospitalisées en soins intensifs aux HUG (deux de moins que dimanche), sur un total de 382 patients pris en charge (17 de plus que dimanche).

Jacques-André Romand:

«Nous ne sommes pas encore au pic de la maladie et nous ne pouvons pas le prédire avec certitude. Nous espérons l’avoir dépassé dans les deux prochaines semaines.»

La procédure en cas de décès. En cas de décès, la prise en charge par le personnel soignant suit la procédure habituelle. Une toilette mortuaire est effectuée selon des mesures d’hygiène strictes et la famille peut faire ses adieux.

Jacques-André Romand:

«Nous encourageons depuis le départ à ce que les familles puissent voir le corps, sans le toucher pour éviter toute contamination par contact.»

Une cérémonie funéraire peut avoir lieu au sein d’un cercle restreint et en respectant les distances sociales. Doit-on préférer l’incinération à l’enterrement? Il n’y a pas de recommandation particulière en ce sens, répond le médecin cantonal.

Chaque jour, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi