| | Reportage

A Genève, le discours abracadabrant des manifestants anti-masques

Les manifestants se sont pressés devant la place des Nations à Genève. | Keystone / Martial Trezzini

Ils se rêvaient 600 et ont finalement été environ 1000. Ce samedi 12 septembre à Genève, sur la place des Nations, à un kilomètre de l’OMS, un millier de manifestants (selon les estimations de l’ATS) de tous horizons sont venus plaider vigoureusement, mais dans le calme, contre le port obligatoire du masque et contre une potentielle future obligation de vaccination contre Covid-19. Avec le rejet des médias traditionnels et un manque de confiance absolu envers les autorités en toile de fond. Récit d’une manifestation aux revendications plurielles où la cohérence a joué la grande absente.

Masques malvenus. Des poussettes, des vélos, des enfants et quelques chiens. Cet après-midi sur la place des Nations à Genève, l’ambiance est plutôt bon enfant peu avant le début de la manifestation. Alors qu’une foule multigénérationnelle se forme, discute et se congratule d’être venue – certains manifestants ont fait le trajet depuis la Suisse alémanique et la France –, des bénévoles proposent des masques au public. Sans succès. Eux-mêmes le portent sous le menton.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi