| | Interview

«La réactivité de la population a permis de limiter le nombre de morts»

Près de la zone portuaire dévastée par l'explosion, le 12 août 2020. | Keystone / EPA / Wael Hamzeh

Dix jours après l’explosion de 2750 tonnes de nitrate d’ammonium qui a ravagé une partie de la ville, Beyrouth s’acharne à déblayer, à reconstruire. Mais l’heure est aussi au décompte et à la réflexion. Selon les derniers chiffres, plus de 170 personnes ont perdu la vie et 6000 ont été blessées.

Le Pr Mohamad Jawad Khalife, chef de la division de chirurgie générale à l’American University of Beirut Medical Center (AUBMC) et ministre de la Santé au Liban de 2004 à 2011, raconte comment il a vécu la catastrophe et la précieuse réactivité de la population libanaise.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi