| | Analyse

Via ses commandes, la Suisse se prépare à une troisième dose pour tous

Pixabay / Gerd Altmann

Le débat sur la nécessité d’une dose de rappel pour les vaccinés Covid-19 n’est pas tranché mais, à l’évidence, la Suisse s’y prépare. Le Conseil fédéral a annoncé mercredi 25 août 2021 avoir signé un contrat avec Pfizer à hauteur de 14 millions de doses supplémentaires en 2022 et 2023. Avec les doses déjà précommandées à Moderna, la Suisse dispose d’assez de vaccins ARN pour revacciner sa population tous les semestres dès 2021.

Pourquoi on vous en parle. La nécessité d’une dose de rappel pour les primo-vaccinés ne fait pas consensus, certains arguant que la protection contre les infections diminue avec le temps qui passe et les nouveaux variants, d’autres que la protection contre les formes graves reste de toute façon très élevée. A ce jour, la Suisse se limite à recommander une troisième dose dans le cas de personnes gravement immunodéprimées, au cas par cas.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.