Le New Scientist expérimente le vegan pour réduire ses émissions carbone

Pixabay / RitaE

En janvier, plusieurs millions de personnes rejoignent le mouvement Veganuary. Mais suivre un régime vegan pendant un mois seulement confère-t-il des bénéfices pour la santé et l’environnement? Pour le savoir, le New Scientist s’est associé à des chercheurs du programme Livestock, Environment and People (LEAP) de l'Université d’Oxford afin de mener une expérience pilote. Dix-neuf membres de la rédaction du magazine ont suivi une semaine de leur régime habituel, avant de se contraindre, la semaine suivante, à un régime vegan strict tandis que les chercheurs surveillaient leur alimentation.

Pourquoi c’est intéressant. Les chercheurs ont calculé que les participants mangeurs de viande auraient pu réduire chacun leur émission de 80 kg de CO2 s’ils avaient continué leur régime vegan un mois durant, soit l’équivalent d’un trajet de 800 km en avion. Pour les trois membres de la rédaction végétariens, le gain était de l’ordre de 40 kg de CO2 sur mois, soit un trajet de 200 km en voiture. Des résultats intéressants lorsque l’on sait que la viande et les produits laitiers sont responsables d’environ 60% des gaz à effets de serre produits par l’agriculture. En matière d’effets sur la santé, la semaine d’alimentation vegan s’est en revanche révélée trop fugace pour produire des résultats significatifs.

link

À lire sur New Scientist (EN)