| | Radar

Vaccination des femmes enceintes: les anticorps semblent bien se transmettre au fœtus

Pixabay / Mohamed Hassan

Vacciner une femme enceinte permet-il également de protéger son enfant à naître? Deux études récentes suggèrent que c’est bien le cas, rapporte Libération. La première, réalisée en Israël sur vingt femmes ayant reçu le vaccin de Pfizer-BioNTech durant leur dernier trimestre de grossesse, détecte des anticorps dirigés contre Sars-CoV-2 chez tous les nourrissons. Elle vient à l’appui d’une seconde étude publiée en février, américaine celle-ci, qui rapportait le premier cas décrit d’une telle transmission chez une soignante enceinte ayant reçu une dose du vaccin de Moderna. S’il manque encore des données pour généraliser ce résultat, il semble bien que l’immunité conférée par les vaccins à ARN messager contre Covid-19 se transmette à la progéniture.

Pourquoi c’est important. De précédents travaux de recherche suggéraient que l’immunité conférée par une infection Covid-19 se transfère mal à l’enfant au dernier trimestre de grossesse, les anticorps ayant alors du mal à passer la barrière placentaire. Pris dans leur ensemble, ces nouvelles données suggèrent que ce phénomène reste limité lorsque l’immunité est conférée par le vaccin. C’est une bonne nouvelle, car dans certains cas très rares, Covid-19 peut induire un syndrome inflammatoire systémique chez l’enfant. On manque encore de données sur la vaccination des femmes enceintes, qui n’est recommandée en Suisse qu’au cas par cas (au deuxième ou troisième trimestre, chez les femmes à haut risque). Un essai clinique lancé en février 2021 par Pfizer aux Etats-Unis sur 4000 femmes enceintes permettra d’en savoir plus, notamment sur le niveau de protection conféré.

link

A lire dans Libération

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.