| | Radar

Une patiente argentine aurait vaincu le VIH sans traitement

Image d'illustration. Dans un laboratoire de l'Institut de virologie médicale de la Faculté de médecine de l'Université de Zurich. | Keystone / Gaetan Bally

C’est seulement la deuxième fois que ce type de cas est documenté dans le monde. Une patiente de 31 ans originaire d’Esperanza en Argentine serait parvenue à éliminer le VIH de son organisme sans avoir pris de traitement antirétroviral, hormis durant sa grossesse. Le cas est relaté cette semaine par une équipe de chercheurs américains, dans la revue Annals of Internal Medicine. Depuis 2017, les chercheurs ont passé en revue 1,2 milliard de cellules sanguines et tissulaires de la patiente, diagnostiquée séropositive en 2013, à la recherche de matériel génétique du VIH. Sans trouver de génome de virus intact, relève le Time, qui s’en fait l’écho. La patiente semble avoir spontanément éliminé le virus de son organisme.

Pourquoi c’est une bonne nouvelle. Deux autres patients, dits «de Londres» et «de Berlin», ont réussi à éliminer le virus mais c’était après avoir reçu une greffe de moelle osseuse de la part de donneurs présentant une mutation facilitant la résistance au virus. Le cas de la «patiente d’Esperanza» est quant à lui pratiquement unique. Une seule autre patiente, une Californienne de 67 ans, est connue pour avoir réussi à débusquer spontanément le virus, qui tend à persister de façon dormante au cœur des cellules immunitaires. Elle a été identifiée en 2020, par la même équipe. Le mécanisme en jeu chez ces deux patientes est encore mystérieux, et sa compréhension offre l’espoir de lutter plus efficacement contre le sida, qui continue de tuer des centaines de milliers de personnes par an.

link

A lire dans le Time (EN)

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!